Citoyenneté, développement durable et permaculture

Le projet d’établissement de l’Institut d’Enseignement Secondaire Spécialisé Sainte-Chrétienne, en total accord avec le Décret Missions et le Pacte d’Excellence, insiste sur notre devoir de rendre nos jeunes autonomes et responsables en tant que citoyens.

Dans cet ordre d’idées, dès l’an prochain, la Direction de l’Institut Sainte-Chrétienne souhaite se lancer plus concrètement dans le développement durable, la permaculture et les jardins partagés, après une première approche très positive cette année-ci. Ces compétences seront en outre un avantage indéniable quand nos jeunes qualifiés chercheront un emploi plus tard.

En phase 1, les élèves se sont interrogés sur ce qu’était la permaculture. S’ils ont appris des choses, ils se sont aussi rendu compte qu’ils en savaient déjà beaucoup intuitivement.

A la suite d’une visite aux Jardins de la Ramée à Cul-des-Sarts et du visionnage de l’émission C’est pas sorcier consacrée à l’agriculture bio, nos élèves ont imaginé une petite interview où ils font les questions et les réponses.

En phase 2, nos jeunes ont eu la chance de visiter le jardin de Mr Sébastien, qui pratique les techniques de la permaculture et du développement durable depuis de nombreuses années, désormais.

.

 

 

La permaculture

Qu’est-ce que la permaculture ?

  • On cultive en se basant sur la nature.
  • On observe la nature et les partages qu’elle réalise.
  • Au lieu des engrais, on utilise du compost ou des engrais naturels (purin d’orties).
  • Au lieu des insecticides, on utilise d’autres insectes (Exemple : coccinelles pour manger les pucerons)

Pourquoi choisir cette façon de faire ?

  • Pour ne pas épuiser la terre.
  • Elle peut s’adapter à toutes les surfaces, petites ou grandes.
  • Pour redynamiser l’économie dans plusieurs secteurs d’activité : la construction, l’agriculture, l’entreprise, la vente, etc.
  • Pour la sécurité alimentaire : on vit en symbiose avec la nature, on mange de la nourriture saine (les animaux aussi), on gagne notre indépendance alimentaire.
  • Parce que c’est une méthode durable (moins de pollution, plus de respect de l’environnement naturel et sain)
  • Autonomie par rapport aux grandes industries chimiques

Quelles sont les différences avec la culture traditionnelle (productiviste) ?

Productivisme

Permaculture

  • On utilise des gros tracteurs et de gros engins agricoles qui écrasent le sol.

  • Les champs sont immenses.

  • On dépend des pays étrangers.

  • On utilise des engrais chimiques et des insecticides.

  • Les cultures sont bien rangées.

  • On consomme tous les fruits et les légumes en toutes saisons.

  • On travaille avec de petits outils, sans blesser la terre.

  • Les champs sont réduits et à taille humaine.

  • On cultive ce dont on a besoin.

  • On utilise ce que la nature nous donne.

  • Les cultures sont mélangées.

  • On respecte les produits de saison.

Dossier réalisé par la classe d’agronomie phase 1 de l’Institut Sainte-Chrétienne de Chimay
(Logan, Quentin et Sylvain)

.

 

 

Visite d’un jardin écocitoyen

Seb 02

Les jeunes découvrent la technique du paillage.

Seb 03

L’eau, c’est vital et ça coûte cher. Voilà pourquoi il est nécessaire de pouvoir récolter l’eau de pluie.

Seb 04

Une zone refuge pour les insectes, c’est capital pour un jardin qui veut se passer de produits chimiques.Seb 05

Seb 06 Seb 01 Photos réalisées par Mr Sébastien et la classe d’agro phase 2b
(Ambre, Aurélien, Stephen et Brandon)